# 3 — Célia Poncelin — Lunetist / Heuritech / Sciences Po — Itinéraire d’une slasheuse engagée

 

Entrepreneure avec sa marque de lunettes vintage Lunetist / Directrice Marketing chez Heuritech / Professeure à Sciences Po / Romancière / Engagée aux municipales à Paris… Célia Poncelin est une slasheuse et le revendique ! Pour elle, la multiplication des projets est d’abord un moteur : « Si tu n’as pas de projets, tu meurs. » Mais c’est aussi une impérieuse nécessité : 

 

« Il y a tellement de choses qui doivent être changées sur cette terre qu’on ne peut pas rester les bras croisés et ne rien faire, même à notre échelle […] On est à un tournant du monde qui est que si on ne fait pas quelque chose dans les 5 ans qui arrivent, on va droit dans le mur. Il est encore temps de pouvoir changer les choses. » 

  

Alors quand on lui demande si elle n’a pas l’impression de se disperser, de courir plusieurs lièvres à la fois, Célia nous répond que ce qui compte, c’est d’agir et de faire les choses pour les bonnes raisons. Car c’est ainsi, pas à pas, en changeant une petite chose à la fois, que l’on peut inspirer d’autres personnes à agir à leur tour et réussir au bout du compte à changer — un petit peu — le monde.

 

« Si 2 à 3 % de la population mondiale voulaient changer les choses et faisaient des actions concrètes, on pourrait inverser la courbe du changement climatique, et ça j’y crois profondément. »

 

 

 

Célia grandit dans les Alpes, à Chamonix, « là où la montagne est une religion. » Sa maman est championne de ski de fond — 20 fois championne de France quand même ! Et son papa dirige l’Ecole Nationale de Ski et d’Alpinisme. On comprend tout de suite mieux d’où elle tient toute cette énergie et cet enthousiasme débordant pour la vie !

 

Dans cet environnement, Célia développe très tôt une conscience écologique. Elle passe son temps à crapahuter dans la montagne, à faire des randonnées, de l’escalade, du ski et surtout du snowboard, une discipline qui prend vite une place centrale dans sa vie. Elle la pratique en compétition, participe aux championnats de France et envisage même sérieusement de faire carrière. Jusqu’au jour où, l’année de ses 14 ans, elle subit un grave accident. Par chance, elle peut remarcher, mais doit mettre une croix sur sa passion.

  

Dès lors, Célia décide de ne plus laisser sa vie reposer sur une seule chose. Elle s’engage dans la vie associative au Parlement Européen des Jeunes, voyage partout en Europe et rencontre des milliers de jeunes. À 18 ans, elle est nommée plus jeune conseillère régionale au Conseil économique, social et environnemental de Lyon. Elle y restera jusqu’à ses 24 ans. Là, elle apprend à prendre la parole et à défendre ses idées. Dans un milieu très masculin où la moyenne d’âge est de 65 ans, elle forge son caractère et développe son sens de la répartie.

 

Puis vient Sciences Po, l’entrepreneuriat à 22 ans, le professorat, l’écriture, le poste de Directrice Marketing au sein de la startup Heuritech. Avec toujours en toile de fond le désir profond d’apprendre de nouvelles choses, d’avoir de l’impact et de se rendre utile à la société, qu’il s’agisse :

 

  • de montrer que l’on peut faire des produits Made in France, faits à la main et accessibles en matière de prix, avec sa marque de lunettes Lunetist
  • de réduire la surproduction et l’impact écologique de l’industrie du textile avec Heuritech — une plateforme SaaS permettant aux marques de mode d’anticiper les tendances produits
  • de transmettre son savoir et donner goût à l’entrepreneuriat aux plus jeunes en enseignant à Sciences Po
  • de rétablir via l’écriture d’un roman la mémoire de sa maman — ancienne championne du monde de ski de fond qui a fait carrière à une époque où internet n'existait pas, et dont le récit des exploits et des difficultés liées aux conditions des femmes à l’époque a de ce fait complètement disparu de l’histoire ; et en racontant cela agir dans le même temps pour le féminisme dans le sport

  

« Je trouve qu’on n’a pas beaucoup de role models quand on est une femme […] J’ai envie que les gens en aient. Que ça inspire des carrières et des destinées. »

 

Le cahier qui recense toutes les coupures de journaux relatant les exploits de la maman de Célia 

 

Mais Célia n’a pas décidé de s’arrêter là. Sa prochaine bataille : les municipales. Pourquoi ? Parce que selon elle, on peut vraiment faire bouger les lignes au niveau local, notamment sur le plan de l’écologie : « Entre 20 et 30 % du changement climatique peut être endigué via les municipales. » Affaire à suivre…

 

Ce que vous découvrirez aussi dans cet épisode :

 

  • Comment se forger un « mindset de winner », avoir confiance en soi et réussir dans les milieux difficiles de l’entrepreneuriat et la politique

 

  • Comment Célia a créé sa marque Lunetist en partant de ses propres frustrations

 

  • Comment elle organise son temps et sa vie pour faire autant de choses à la fois et trouver un équilibre pro/perso

 

  • Le processus d’écriture de son roman

 

  • Pourquoi il est important de faire les choses aussi pour soi

 

  • La place des femmes dans les années 80 et notamment dans l’univers du sport

 

  • Quelles sont les femmes qui l’inspirent et pourquoi

 

« Oui c’est utopiste de vouloir changer le monde. Et en même temps, si on ne fait jamais rien, où est-ce qu’on va ? »

 

 

 

 

Notes et références

Article précédent
Article suivant
Fermer (esc)

Popup

Use this popup to embed a mailing list sign up form. Alternatively use it as a simple call to action with a link to a product or a page.

Age verification

By clicking enter you are verifying that you are old enough to consume alcohol.

Recherche

Panier

Votre panier est vide.
Boutique