Essentiel N°6・Le Jean

Sommaire

Les techniques de fabrication des bons jeans sont des secrets bien gardés. Un peu comme celles des sabres japonais. Chaque détail de la conception participe à l’équilibre général de l’objet. Il n’y a aucune place pour l’improvisation. Pour réussir le tour de force qu’est la création d’un bon jean, il nous fallait donc être bien accompagnés. Il nous fallait l’aide de quelqu’un passé maître dans l’art du denim, quelqu’un de passionné, qui y a consacré sa vie. Ce « quelqu’un », on l’a trouvé en la personne de Tilmann Wröbel. Tilmann est une telle légende dans l’univers du jean qu’on lui a réservé un article complet.


Avant-propos

Comme le dit si bien Tilmann, le jean idéal n’existe pas, mais on peut s’en approcher. Avec vos 580 témoignages, notre vision du Jean RÉUNI et le savoir-faire de nos partenaires artisans, on a tout fait pour toucher ce jean idéal du doigt. Au final, ce projet, ce sont des centaines d’heures de réunions de travail, plus de mille échanges par emails, 10 prototypes et autant de sessions d’essayages dans toutes les tailles. 12 mois de petits réglages pour trouver le fit parfait. Un travail de fourmi et de Titan à la fois. 

Réunion de travail avec Tilmann : on vérifie la conformité de chaque taille de jean.

Avant même le premier coup de crayon, comme toujours on vous a consulté. Vous avez souhaité un jean droit, taille haute, en toile brute indigo, qui se patine avec le temps, devient unique par sa couleur et ses petites aspérités. Un jean sobre et mode à la fois, qu’on puisse porter en toutes circonstances et qui va au plus grand nombre de morphologies possibles. De notre côté, on tenait absolument à faire un jean « comme avant », résistant à l’épreuve du temps, et qui respecte tous les codes de la jeanerie française traditionnelle. Enfin, pour respecter notre engagement, on voulait un jean avec une dimension écoresponsable forte : sans plastique, sans stretch. Et bien sûr qui reste agréable à porter. Oui, on a le goût du challenge chez RÉUNI ! 

Une dernière chose avant de commencer : on ne peut pas s’attaquer à un monument comme le jean sans savoir d’où il vient. Tout le monde pense que le jean vient des Etats-Unis, mais pas du tout. On a donc demandé à Tilmann de nous raconter la petite histoire du jean et ses origines :


Le design

Pour la coupe, l’objectif était simple : vous faire de belles jambes, de belles fesses, et vous offrir un maximum de confort. Sur vos recommandations, on a donc fait un jean standard (entre le slim et le straight), droit et fuselé, légèrement resserré en bas. C’est un jean taille haute emboîtant qui arrive juste sous le nombril. On a travaillé pendant de longs mois sur la hauteur de la taille, la bascule de la hanche et la largeur des jambes, afin d’aboutir à une coupe qui se positionne bien, qui souligne la silhouette tout en laissant de la place, et qui fonctionne avec quasiment toutes les morphologies.

Scarllath mesure 1m75 et porte une taille W24

Axel mesure 1m78 et porte une taille W28

Alizée mesure 1m75 et porte une taille W31

Hannah mesure 1m70 et porte une taille W26

Petit aparté au sujet des jeans qui font des belles fesses. Là-dessus on entend tout et son contraire. En vérité, ce sont les poches arrières qui font des fesses épanouies. Habituellement, les fabricants de jeans les font carrés ou rectangles. C’est moins harmonieux mais plus facile à coudre. On a donc courbé les poches pour qu’elles suivent les lignes des fesses. Cela nécessite un sacré savoir-faire au niveau de la confection. Mais le résultat est à nul autre pareil : ça donnes des poches plus authentiques, plus faciles d’accès et surtout, ça rend vos fesses encore plus belles ! Et ça, c’est pas rien.

Scarllath mesure 1m75 et porte une taille W24

Axel mesure 1m78 et porte une taille W28

Alizée mesure 1m75 et porte une taille W31

Hannah mesure 1m70 et porte une taille W26

Tout le reste du design est au service de la résistance et de la praticité du Jean, qui on vous le rappelle est à l’origine un vêtement de travail. Le fond de nos poches arrières sont doublées comme dans les vrais jeans western d’il y a 100 ans. Ça évitera que votre portefeuille ou vos clefs ne les percent. 

On a aussi fait des bartacks ultra résistants. Les bartacks, ce sont les points utilisés pour renforcer les zones du vêtement qui s’abîment rapidement. Comme les passants par exemple. Les nôtres ont été piqués comme traditionnellement : ils sont fixés et à l’intérieur et à l’extérieur du Jean. Vous ne risquez pas de vous retrouver avec un passant dans les mains quand vous tirerez sur votre Jean ! 


On a opté pour une braguette à boutons : vous perdrez peut-être 5 secondes pour la fermer, mais c’est tellement plus beau et plus costaud qu’un simple zip.


De même, on a fait un J-stitch (dessin de braguette) hyper travaillé, plus fin et plus élégant que sur un jean traditionnel, avec une forme très arrondie. C’est compliqué à réaliser parce qu’il y a beaucoup de matière et d’épaisseur à cet endroit. Là encore, ça nécessite beaucoup d’habileté et une vraie expertise.

Enfin, les surpiqûres. Dans la jeanerie et le workwear traditionnels français, on utilisait du fil gris à contrario du fil jaune ou cuivre de la jeanerie américaine, et on utilisait des fils bleu ciel pour les réparations. RÉUNI étant une marque française, on a décidé d’utiliser un gris souris et un gris anthracite pour nos surpiqûres, ce qui fait un joli contraste avec la toile brute. C’est aussi un petit clin d’oeil à notre histoire et une véritable touche d’originalité. Le twist RÉUNI.


Les matières

Avec ce Jean, on a cherché le juste équilibre entre héritage et modernité. Pour le choix des matières, c’est pareil. On a choisi une très belle matière italienne, une toile brute 100% coton GOTS de grammage 12 oz. 100% coton, ça signifie qu’on n’a utilisé ni stretch, ni élasthanne. Vous connaissez notre aversion pour le plastique. L’élasthanne est peut-être très confortable, mais c’est souvent la raison pour laquelle les jeans se détendent, pochent au niveau des genoux et se trouent à l’entrejambe. Et GOTS, vous commencez à connaître : c’est la norme la plus élevée en ce qui concerne le coton. Elle assure que le coton est biologique, cultivé sans pesticides ou autres produits chimiques nocifs, et que les conditions de travail sont régulées. Le coton bio, c’est aussi environ 25 fois moins d’eau utilisée que le coton classique.

Ballots de coton avant la teinture.

Avec la toile brute, on a un véritable jean qui va vivre et résister à travers le temps. Brute, cela signifie que la toile du pantalon n'a pas été traitée après confection. Elle est donc dans son état naturel, brute. Sa couleur et son aspect n'ont pas été modifiés. C’était votre choix, et c’est le plus écoresponsable qui soit. Parce que la toile brute, contrairement aux autres toiles, ne nécessite pas de délavage, cette action grande consommatrice d’eau et d’électricité.

Tissage de la toile denim.

En général, les toiles des jeans bruts sont très rigides. On s’est donc mis en quête d’une toile brute plus souple dans laquelle vous puissiez bouger facilement, mais qui soit aussi très résistante. Pour ça, on s’est adressé à la filature Candiani. Basée non loin de Milan, en plein coeur de la réserve naturelle de Ticino, Candiani est une affaire familiale de quatrième génération créée en 1938. Ils produisent des toiles haut de gamme depuis plus de 80 ans. Ils avaient donc la toile qu’on cherchait. Comme toute toile brute qui se respecte, elle est un peu raide et serrée au premier essayage. Mais elle s’adapte très vite au corps de la personne qui la porte. Et au bout d’une heure déjà, elle s’assouplit et on se sent très bien dedans.

Alberto Candiani et Roberto Grimi aux commandes chez Candiani.

Il y a chez Candiani, hormis leur grand savoir-faire, un détail qui mérite qu’on s’y arrête. Vous le savez sans doute, l’industrie du jean est l’une des plus polluantes. La filature Candiani recycle 100% de ses déchets textiles pour en faire de la nouvelle matière. Et ses matières sont certifiées inoffensives par des organismes indépendants. C’est sans doute la filature de denim la plus verte au monde. Pour fixer l’indigo sur la toile de coton, ils utilisent une technologie qu’ils ont développé eux-mêmes : KITOTEX and SaveTheWater. La teinture indigo est fixée à l'aide de coquilles de crustacés recyclées, ce qui permet non seulement d’assouplir la toile, mais aussi d’économiser 30% d’eau, 50% d'énergie et de réduire de 70% l'utilisation de produits chimiques. 

Fils de coton avant la teinture.

Pour le reste, on n’a rien à cacher, au contraire : nos fonds de poches sont en 100% coton bio recyclé d’une épaisseur de 200g/m2. Nos étiquettes en coton bio et en soie. Nos boutons en zinc recyclé. Et leur grande particularité, chose assez rare pour être notée, c’est qu’ils sont sans plastique. Leur coeur est creux, contrairement à ceux des boutons des autres jeans. On a développé un moule exprès pour cela. Enfin, on ne pouvait pas ne pas faire de jacron, ce patch qui orne l’arrière de vos jeans. Comme on ne voulait pas utiliser de cuir, on en a fait développer un spécialement pour RÉUNI en papier recyclé. Il est discret, épais, solide et – on a testé – bien attaché.


La confection

Un bon jean, c’est d’abord une bonne matière, mais c’est aussi une bonne confection. Sur ce point aussi, on travaille avec des gens sérieux : LDM, un atelier familial basé à Larissa en Grèce, au soleil, tout près de la Mer Égée. Sur place s’y trouvent Themis et son équipe. On les aime beaucoup. Ils partagent la même philosophie que nous : la simplicité est pour eux signe de  perfection ; ils ne font aucun compromis sur la qualité ; et ils ont le souci du détail. Et surtout, parmi tous les ateliers qu’on a testé pour l’occasion, c’est celui qui avait la meilleure main, la plus authentique et la plus robuste. Coutures solides. Finitions soignées. Les photos parlent d’elles-mêmes, non ? 


Les infos pratiques 

Le Jean est disponible au prix de 110 euros en précommande et en quantités limitées du 1er au 16 décembre à partir de 8h. Et clairement, on met quiconque au défi de trouver un meilleur rapport qualité-éthique-prix sur le marché. La livraison est prévue en mars. Pour la France, c’est 9 euros de frais de port. Comme d’habitude, les échanges et retours sont gratuits et le paiement en trois fois accessible. Hors de France, les frais de port sont calculés automatiquement en fonction du poids de la commande et de la destination. 


Notre sizing est classique. On va du W24 au W34. Ce sont des tailles américaines. Mais pas de panique, on vous explique tout dans notre guide des tailles. 

Petit conseils : Si vous faîtes un vrai 36, prenez un W26. Si vous faîtes un petit 36, prenez un W25 (taille intermédiaire entre le 34 et le 36 en France). Si vous faîtes un grand 36, prenez un W27 (taille intermédiaire entre le 36 et le 38 en France). Pour rappel, nos jeans sont sans stretch. Si vous portez déjà des jeans sans stretch, prenez votre taille habituelle. Mais si vous n’avez pas l’habitude des jeans sans stretch, on vous conseille de prendre une taille au-dessus. 


N’ayez pas peur s'il vous serre un peu au début. C'est normal. Le Jean se détendra au fil des ports pour s'adapter parfaitement à votre morphologie. 


Et si vous avez des questions ou des commentaires, n’hésitez pas à nous en faire part juste en dessous ou sur nos réseaux. 


On vous souhaite une belle journée et on vous dit à mardi ! 


Alice, Adrien et Julien 

Ne ratez pas le lancement !

Fermer (esc)

Popup

Use this popup to embed a mailing list sign up form. Alternatively use it as a simple call to action with a link to a product or a page.

Age verification

By clicking enter you are verifying that you are old enough to consume alcohol.

Recherche

Panier

Votre panier est vide.
Boutique